Forum de la guilde MadHouse - Serveur Sumens
 
AccueilS'enregistrerConnexion
La MadHouse est actuellement fermée depuis le 21 Mars 2015. Merci à ses MadHiens, et bon jeu à tous.

Partagez | 
 

 Bonkawa Szordrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bonkawa
Meneur
Meneur
avatar

Messages : 379
Points : 2232
Réputation : 7
Date d'inscription : 10/05/2013
Age : 22
Localisation : Derrière toi

Personnage
Classe: Sram
Alignement : Neutre
Niveau:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Bonkawa Szordrin   Lun 27 Oct - 19:11

Bonkawa s’installa à l’ombre d’un grand chêne, Lorsqu’il avait besoin de se retrouver seul, il adorait venir ici, dans ce lieu si paisible avec une magnifique vue sur la vallée d’Amakna. Il sorti de son sac sa plume et ses pages encore vierge, et entama son récit.


J’ai décidé de conter ma vie, cela fait un peu égocentrique dis comme ça mais il est important de se souvenir de son passé et je pense que garder une trace écrite est un parfait complément des souvenirs qui se bousculent dans ma tête. Je ne suis pas bien vieux certes, mais j’ai déjà vécu pas mal de choses qui resteront gravée à jamais dans ma mémoire.


 I - Enfance

Par où commencer ? Tout le monde c’est déjà posé cette question, ce n’est pas si simple d’entamer un récit, c’est un moment crucial car dès lors que les premières lignes seront inscrites, il sera impossible de revenir en arrière à moins de tout recommencer. La façon la plus simple de raconter son passé est bien évidement de commencer par notre premier point commun, la naissance.

Je suis donc né il y a 19 printemps de ça, dans la baie de Sufokia, je n’ai pas eu une enfance difficile, mes parents tenaient un petit commerce de poissons qui fonctionnait très bien, et qui nous permettait de vivre facilement. Mon père a toujours été quelqu’un de simple, il aimait les petits plaisirs de la vie comme enfin attraper un kralamour unique après de longue heure de pèche, ou trouver un kamas qu’un vieil Enutrof trop fortuné aurait fait tomber sans même s’en rendre compte … Non ce dernier exemple est impossible en fait. Ma mère quant à elle est une femme qui s’implique à fond dans tous ce qu’elle entreprend, ce que je trouve remarquable. J’ai également un frère, contrairement à mes parents et moi qui avons choisi la déesse Sacrieur, il a préféré suivre les enseignements de Xelor. Mon frère est un éternel insatisfait qui se bat contre la couronne jugeant qu’elle possède un pouvoir trop important. Il a longtemps erré dans les égouts d’Astrub et a mené bon nombre d’opération contre Allister. Je n’en savais pas beaucoup plus à cette époque et je ne l’avais que très peu connu durant mon enfance.

J’ai passé le plus clair de mon enfance à me balader, j’explorais les contours de Sufokia rêvant de pouvoir voyager au-delà du chanil qui était ma dernière limite. Les seuls moments où je m’évadais vraiment était à la bibliothèque, je passais énormément de temps à dévorer les livres poussiéreux qui trainait sur les étagères, certains d’entre eux étaient comme des trésors pour moi, tant les histoires qu’ils racontaient étaient passionnante. Beaucoup de récits ne sont considérés que comme fantaisistes et beaucoup peine à y croire, mais je pense qu’il faut ouvrir son esprit aux différentes visions du monde afin de se forger sa propre opinion, j’ai toujours été de nature curieuse et c’est ce qui m’a permis de découvrir par la suite que nos terres sont relativement différentes de ce que la pensée unique nous instruit. Je n’ai jamais été à l’école d’ailleurs, bien que mes parents m’y force, je fuyais à la première occasion puis je rentrais tard le soir pour les inquiéter au maximum. Malgré les roustes que je me suis pris, j’ai continué jusqu’à faire céder mes parents qui ont abandonné l’idée de me donner une instruction « en règle ». J’ai appris par moi-même, à force de lecture et d’exploration, j’ai fini par me faire une bonne éducation sur le monde qui nous entoure.


II – Départ

Mon 16eme printemps atteint, j’ai décidé de quitter le foyer familial et son confort vers de nouveaux horizons, ma mère pleura beaucoup au départ de son second fils. Mon père la rassura en lui expliquant que je ne prendrais pas le même chemin que mon frère.

 Mon sac sur le dos et mon bandana dans les cheveux, je pris la route de Bonta, cette citée m’avait toujours attirée en raison de sa splendeur. Et puis elle était à l’opposé de Sufokia, ce qui me permettait de voir du pays avant d’y arriver, c’était parfait. Je parcourus la vallée d’Amakna avec son village et sa place ou les meilleurs combattants de notre monde s’affrontait en duel. Les montagnes de Cania ou je mis une raclée à bon nombre de Kanigrous et Blops m’ayant barré la route. Et la forêt des Abraknydes ou je fis la connaissance d’un groupe de disciple Cra (surement des octuplés) qui répétait la même phrase encore et encore, j’abandonnai vite l’idée de progresser à leur cotés en raison de leur conversation trop limitée à mon gout.

Quelque temps après mon départ, j’arrivais enfin au porte de la grande Bonta, mon premier réflexe fut de foncer à la bibliothèque afin de voir quel légendes, qui m’étaient encore méconnue, je pourrai dénicher. Je parcourais donc les rues de la citée blanche, croisant vendeur à la criée, riches aventuriers ayant fait fortune en combattant les pires créatures du monde ou encore saltimbanques accomplissant toute sorte de numéro afin d’impressionner la foule. Je fis un petit tour par les différentes échoppes de la ville afin de me confectionner un équipement un peu mieux que mon actuel puis je fila à la bibliothèque. Quelle fut ma surprise quand je vis l’intérieur de la pièce, elle était immense et impeccable, c’était bien la première fois que je voyais une bibliothèque possédant plus de livre que d’Arakne. Je fis le tour de la citée, explorant les moindre recoins, tout en passant mes nuits à la bibliothèque.  Au bout de quelques jours, je fis la connaissance d’un jeune disciple Osamodas qui me parla de l’île de Frigost, on pouvait y trouver bon nombre de monstre plus puissant que ce que le monde avait connu jusqu’à maintenant selon ses dires.

Je me mis donc en route pour cette île mystérieuse. Je réussi à trouver assez rapidement un navigateur voulant bien me conduire jusqu’à ce lieu ou le blizzard régnait, j’arrivais au port de givre quelques jours après mon départ, le climat était bien différent de celui de Sufokia mais cela ne me dérangea pas tant que ça. Je me mis en quête d’un groupe d’aventurier avec qui je pourrai combattre, et je fis mes premiers combats à leurs côtés. L’île possédait un zaap qui me permettait de revenir sur le contient régulièrement et à force de combat, je gagnais en puissance et je pu enfin avoir mes premiers kamas.

Le problème de l’argent, c’est qu’il est destructeur tout comme il est bénéfique. Le fait d’avoir une monnaie d’échange ne facilite pas l’entraide naturelle entre les hommes et l’appât du gain devient la préoccupation première de tout le monde tellement il est important dans un monde comme le nôtre. Je vous parlais plus tôt de notre premier point commun, vous n’êtes pas sans savoir que nous en possédons un second, la mort. Ces deux points commun sont propre à notre espèce et c’est ce qui permet de maintenir un équilibre au sein de notre communauté, sans mort le monde des douze serait surpeuplé et tout s’écroulerait, notre système est parfaitement adapté au cycle de la vie, et avec les progrès de la médecine et l’allongement de l’espérance de vie, ce système était menacé, j’ai vite compris cela et je n’y voyait qu’une solution, je pense d’ailleurs toujours que c’est la seule viable : Il faut tuer. Si l’on donne la mort, alors nous réduisons un peu la population et ainsi nous combattons pour l’équilibre de notre monde.


III - Rencontre

Alors que je me baladais dans la charmante citée d’Astrub, je fis la connaissance de ceux que l’on appelait mercenaire, il réalisait des contrats moyennant une somme de kamas. C’était parfait ! Je pouvais résoudre deux problèmes en un ! Tuer et gagner sa vie ! J’appris donc à connaitre le clan Nedora Riem et son histoire afin d’intégrer leur rangs, ce que je fis quelques semaines après. Je passais de plus en plus de temps dans leur bureau, près du vieux poêle ou j’avais établi ma place favorite. Cette place était géniale car elle me permettait d’observer tous ce qui se passait. Les comportements des uns et des autres selon la situation à laquelle ils sont confrontés. Je pouvais me faire un portrait précis de chacun. 

Cette étape de ma vie fut très importante, elle me permit de faire la connaissance de beaucoup de monde que je considère aujourd’hui comme mes amis, elle m’apporta également des enseignements sur beaucoup de choses. Une personne en particulier retenait mon attention lors de mes début en tant que mercenaire, il se nommait Jistery, c’était un disciple Sadida très porté sur la discipline, il m’a apporté énormément de choses, vu qu’il est devenu mon tuteur au sein du clan et je lui serais toujours reconnaissant pour ça. Je ne m’attarderai pas sur ma tutelle puisque j’en ai déjà parlé dans un autre de mes parchemins.


IV - Retrouvaille

Peu de temps après mon entrée dans le clan, je reçus un tofu qui mit fin à ma paisible vie actuelle, mon frère connaissait ma situation actuelle et voulait me voir. Il me donna rendez-vous à la taverne d’Astrub, en pleine nuit. 

Je pris ma dague et mon manteau avant de m’y rendre, je me souviens encore que la nuit était froide et qu’une odeur de poisson empestait dans toute la ville ce qui rendait l’ambiance peu agréable. Arrivé dans la taverne encore vide je m’assis à une table, peu de temps après un Sram entra et vint à ma rencontre, il se nommait Djarx, et il allait me conduire à mon frère. Sur le trajet, je me posais des milliers de questions « Qui était-il vraiment ? » « Pourquoi mon frère ne se montrait pas en public ? » « Pourquoi envoyer ce Sram pour venir me chercher », j’espérais trouver des réponses une fois sur place. J’arrivais maintenant aux collines séparant Astrub de la plage. C’est à ce moment-là que le disciple Sram m’a bandé les yeux pour que je ne connaisse pas leur repère. Il m’a fallu compter mes pas et toucher les bords afin de savoir où j’étais, je préférai connaitre ma destination exacte afin de pouvoir revenir ou fuir au besoin. Sans grande complication je traçais la route dans ma tête m’imaginant l’allure de ce souterrain, la roche était humide et nous tournions régulièrement, ce qui m’amena à penser que nous étions dans un labyrinthe assez conséquent. Au bout d’un long moment de marche dans ce dédalle, on me stoppa net.

Je ne bougeais plus, je ne savais ou j’étais, en tout cas je ne sentais plus les murs, ce qui m’amenait à penser que nous étions dans une pièce. Je n’entendais aucun bruit, excepté celui d’une respiration forte plutôt proche. Soudain on retira mon bandeau, je me tenais debout au milieu d’une pièce telle que je l’avais imaginé. La moisissure noircissait les planches servant à soutenir la roche, le sol n’était qu’un amas de terre, une grande table au fond de la pièce était à peu près le seul meuble présent. En face de moi se tenait mon frère. Il était entouré de plusieurs roublards et disciple Sram qui m’avaient tous l’air de vagabond fraichement recueilli, on pouvait voir sur le visage de plusieurs d’entre eux un faux sourire cachant leur peur, mais de quoi ? Mon frère m’expliqua rapidement qu’il conspirait contre la couronne et qu’il souhaitait passer à l’offensive une fois de plus. Il avait recruté bon nombre de nouveaux soldats pour servir sa cause mais ça ne suffirait pas en raison de leur manque d’expérience. Il avait appris que je faisais partie d’un clan de mercenaire et souhaitais nous engager pour faire tomber la couronne.

Je lui dis que dans le passé, les Nedora avaient servis la couronne et qu’il était hors de question de s’attaquer à Allister. Il essaya de me convaincre de l’aider mais je ne céda pas à ses pressions, il finit par me laisser partir après m’avoir de nouveau fait bander les yeux, sans même me demander des nouvelles de nos parents, ou de ma vie actuelle.

Une fois de retour chez moi, je me mis à réfléchir aux conséquences de ses actes si il parvenait à ses fins, on avait atteint un certain équilibre avec Allister, il aidait les habitants de la région et sans son aide, qui sait ce qu’il adviendrait de nos terres. Je pensais encore qu’il fallait tuer afin de maintenir un équilibre dans notre monde et éviter la surpopulation. Mais il fallait choisir ses cibles et ne pas s’attaquer à n’importe qui afin de ne pas mettre en péril un organisme bénéfique à notre monde, tel que la couronne. En revanche en s’attaquant à la couronne, mon frère mettait en péril cet organisme. Je me devais d’agir et je pris donc rapidement la décision de m’attaquer à son groupe de pseudo soldat non entrainé. Je devais agir seul, qui sait ce qui m’arriverait si quelqu’un apprenait qui était mon frère, et qu’elles étaient ses intentions. J’ai donc décidé de ne pas en parler autour de moi et de prendre mon temps afin de tuer tous ses disciples. Cette quête je la mène encore aujourd’hui, je continue d’assassiner tous ceux qui se font appeler « les chapeliers », servant la cause de mon frère.

Depuis que je suis parti de chez moi, je mène des études sur les comportements qui nous poussent à agir, j’essaie d’observer les différentes habitudes et mœurs selon les origines de chacun et j’ai pu déduire une certaine logique selon laquelle les personnes provenant de milieu pauvre sont beaucoup plus facilement manipulable, et je pense que mon frère l’a bien compris aussi. C’est aujourd’hui mon ennemi numéro un malgré nos liens de sang, et je continuerai de le traquer jusqu’à le faire tomber quelques soit ses actes futurs. Je me battrai pour cette cause, sans aucune forme de pitié envers lui.


 
Bonkawa se releva, la lune commençait à faire son apparition, il était temps de rentrer. Il rangeât ses affaires dans son sac puis se mit en route pour la taverne ou ses amis, appelé MadHiens faisaient un énorme banquet. La nuit était belle et apaisante, les bouftous dormaient déjà et une légère brise soufflait sur la province Amaknéene, la nuit allait être longue …

 

A suivre.

__________________________
Signature de Tams !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azotth
Meneur
Meneur
avatar

Messages : 656
Points : 2616
Réputation : 30
Date d'inscription : 16/03/2013
Age : 24
Localisation : Alsace

Personnage
Classe: Ecaflip
Alignement :
Niveau:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Bonkawa Szordrin   Mar 28 Oct - 21:45

Super bien écrit ! Smile JVC

"d’un groupe de disciple Cra (surement des octuplés) qui répétait la même phrase encore et encore, j’abandonnai vite l’idée de progresser à leur cotés en raison de leur conversation trop limitée à mon gout. " Rire

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Xx-TaMs-xX
VIP
VIP
avatar

Messages : 2730
Points : 5740
Réputation : 33
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 26

Personnage
Classe: Xelor / Eni / Sacri / Cra / Osa / Panda / Iop / Feca
Alignement : Brâkmarien
Niveau:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Bonkawa Szordrin   Mar 28 Oct - 22:27

J'aime !
T'as un bon style d'écriture, c'est fluide et ça se lit bien.
J'attends la suite :p

Tu m'as donné envie de continuer mon RP ^^

__________________________

Le sage n'accable pas les autres de sa supériorité, il les humilie de par leur impuissance.
Invité est impuissant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonkawa Szordrin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonkawa Szordrin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonkawa Szordrin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Madhouse :: Espace Public :: Bibliothèque [RP]-
Sauter vers: